Avec ou sans ouverture du capital - Le recours à des partenaires devient incontournable

Avec ou sans ouverture du capitalLe recours à des partenaires devient incontournable

19.01.2009

L'indépendance des pharmaciens a été confortée par l'avocat général de la cour de Justice européenne, qui s'est prononcé contre l'ouverture du capital des pharmacies italiennes et allemandes à des capitaux extérieurs. Mais la profession se retrouve plus que jamais face à de nouveaux défis. Une étude publiée par l'Institut Precepta (groupe Xerfi) analyse ces challenges et leur rôle dans la distribution pharmaceutique. Explications.

UN PARADOXE très fort. C'est le constat que posent d'emblée les experts qui ont travaillé sur la nouvelle étude éditée par Precepta sur la distribution pharmaceutique, et qui s'intitule « Redéploiement de la filière, quelles stratégies pour renforcer son pouvoir de marché ? » En effet, le document pointe d'entrée une ambivalence sur la place du pharmacien dans la chaîne de santé : au moment même où son rôle s'accroît, les menaces qui pèsent sur l'officinal n'ont jamais été aussi fortes. «...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires