Troubles vasculaires veineux - Médecines naturelles, une science avant tout
Circulation

Troubles vasculaires veineux

©Fotolia

Sur le même sujet

A lire aussi

De nombreuses plantes sont utilisées contre les problèmes dits de « circulation ». Des plantes qui ont d’ailleurs donné naissance à de nombreux médicaments de synthèse. Mélilot, petit houx, marronnier d’Inde… connaître leurs propriétés, c’est déterminer celle qui est la plus adaptée en fonction de la physiopathologie et donc valoriser son conseil.

Classes chimiques et activités recherchées

 

Flavonoïdes et activité vasculotrope

Les flavonoïdes ont une affinité forte pour les membranes et présentent donc des propriétés vasculotropes et protectrices au niveau des petits vaisseaux. Il s’agit de la rutine et de ses dérivés, de la diosmine… Ce sont des molécules qui peuvent être utilisées pour des problèmes vasculaires généraux et qui peuvent être associées à d’autres plantes.

Principales plantes à partir desquelles sont isolés ces principes actifs :
-       Rutine : Sophora japonica L. (Fabaceae), le sophora du Japon
-       Diosmine : Citrus spp. (Rutaceae)
 

Saponosides et amélioration de l’élasticité

Certains saponosides ont une action sur les gros troncs veineux, ce qui leur confère des effets sur les problèmes circulatoires profonds. Ils augmentent le tonus veineux par leur action stimulante sur les récepteurs alpha-adrénergiques des cellules lisses des parois vasculaires et inhibent l’élastase, d’où une amélioration de l’élasticité et une diminution de la stase veineuse. À conseiller en cas de sensation de jambes lourdes ou d’hémorroïdes.

Principales plantes à partir desquelles est isolé cette classe chimique :
-       Aesculus hippocastanum L. (Hippocastanaceae), le marronnier d’Inde
-       Ruscus aculeatus L. (Liliaceae), le petit houx ou fragon
 

Anthocyanes et réparation des varicosités

Les anthocyanes évitent la stase microcirculatoire et permettent la réparation des varicosités. À privilégier en cas de jambes rosées, violacées.

Principale plante à partir de laquelle est isolée cette classe chimique :
-       Vaccinium myrtillus L. (Ericaceae), la myrtille
 

Tanins et propriété cicatrisante

L’affinité importante pour les parois veineuses ainsi que leur propriété cicatrisante font des tanins des substances particulièrement intéressantes en cas d’eczéma variqueux ou d’ulcère, mais aussi de protection vasculaire.

Principales plantes à partir desquelles est isolée cette classe chimique :
-       Vitis vinifera L. (Vitaceae), la vigne rouge
-       Cupressus sempervirens L. (Cupressaceae), le cyprès
-       Alchemilla vulgaris L. (Rosaceae), l’alchémille commune
 

Coumarines et propriété antiagrégante

Privilégier les coumarines en cas de frein au retour veineux, gonflement lymphatique, antécédent ou risque de phlébite. L’œdème veinolymphatique se caractérise par un gonflement du dessus du pied, voire de toute la jambe.

Principale plante à partir de laquelle est isolée cette classe chimique :
-       Melilotus officinalis (L.) Lam. (Fabaceae), le mélilot
 

Quelle place pour les huiles essentielles (HE) ?

 
Le pistachier lentisque (Pistacia lentiscus L.) est un arbuste, poussant dans les garrigues et les maquis des climats méditerranéens, recommandé en aromathérapie pour ses propriétés antimicrobienne et stimulante sur la circulation veinolymphatique. Dilué à 5 % dans un gel ou de l’huile de jojoba, il s’utilise en massage pour soulager le gonflement et la sensation de jambe lourde. Selon la symptomatologie, il peut être associé à :
– l’huile essentielle de menthe poivrée, astringente, et dont l’effet glaçon améliore la sensation de jambe lourde et chaude ;
– l’huile essentielle de ciste, géranium rosat ou de cyprès pour stimuler la microcirculation par une action astringente.
Attention, il convient de ne pas dépasser 8 à 10 gouttes d’un mélange d’HE par jour en application locale.
 

La recommandation du Dr Jean-Michel Morel

Pour le problème fonctionnel de jambes lourdes, la recommandation du Dr Jean-Michel Morel est d’associer petit houx et mélilot par voie orale à un mélange, dilué à 5 % dans de l’huile de jojoba, de trois huiles essentielles : pistachier lentisque, cyprès et menthe poivrée.
 
Les règles hygiéno-diététiques à rappeler (1)
• Les situations à éviter :
rester assis ou debout trop longtemps, piétiner, porter des vêtements trop serrés (pantalons serrés, bottes), les chaussures avec des talons trop bas ou trop hauts, l’exposition des jambes au soleil ou à des sources de chaleur, les prises de poids excessives, et éviter les aliments qui sont réputés favoriser la congestion des veines : alcool, épices, café, thé, tabac.

• Les conseils :
surélever les jambes chaque fois que possible, en particulier le soir dans son lit, pratiquer régulièrement une activité physique (marche rapide, natation, gymnastique, vélo), doucher les jambes à l’eau froide, les masser et porter des bas, des collants ou des chaussettes de contention.

À retenir

De nombreuses plantes présentent un grand intérêt contre les troubles vasculaires veineux.

Chaque plante a ses particularités propres et son choix est fonction de la physiopathologie.

Contre les problèmes de circulation, pensez à associer phytothérapie par voie orale et aromathérapie par voie cutanée.

REFERENCES

Cette fiche a été réalisée avec la collaboration du Dr Jean-Michel Morel, médecin généraliste, président de la Société franc-comtoise de phytothérapie et d’aromathérapie, chargé de cours au Diplôme universitaire de phytothérapie et d’aromathérapie à la faculté de médecine et de pharmacie de Besançon.
www.WikiPhyto.org et www.iftac.fr

(1) Les médicaments veinotoniques. www.ansm.sante.fr. Site consulté le 12/06/15.

image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.