Troubles urinaires - Médecines naturelles, une science avant tout

Troubles urinaires

©Fotolia

État des lieux

Pesanteur de vessie, brûlure mictionnelle, envie fréquente et impérieuse d’uriner : des symptômes classiques qui permettent d’évoquer une infection urinaire. En l’absence de facteurs de risque de complications (homme, enfant, femme enceinte, sujet âgé polypathologique, patient immunodéprimé, patient diabétique…) et/ou de signes évocateurs de pyélonéphrite (frissons, fièvre, lombalgie…), les médecines naturelles peuvent apporter une réponse.

Sur le même sujet

La cystite aiguë

En cas d’infection urinaire aiguë, les huiles essentielles (HE) riches en phénols anti-infectieux sont particulièrement intéressantes. Parmi ces phénols, on citera :
 
– le thymol et le carvacrol : présents dans les thyms, les origans, la sarriette ;
– l’eugénol : ce phénol monoterpénique, présent dans l’huile essentielle de giroflier (Syzygium aromaticum), possède également des propriétés antalgiques.
 
À ces composants anti-infectieux peuvent être associés le menthol – pour son action antalgique, mais surtout son action synergique vis-à-vis de l’eugénol et d’autres huiles essentielles à phénols –, le cinnamaldéhyde de la cannelle (Cinnamomum verum) connu pour sa forte activité antibactérienne ou la lavande, à la fois sédatif général, antispasmodique et anti-inflammatoire urinaire.
 
En cas de gênes urinaires fréquentes ou de symptômes plus modérés, la phytothérapie peut également être préconisée.
Les produits à base de busserole (Arctostaphylos uva-ursi) renferment de l’hydroquinone aux propriétés anti-infectieuses urinaires et qui présente une bonne élimination urinaire. Bouleau, buchu et bruyère sont diurétiques ou antiseptiques, et peuvent être utilisés en tisane.
 

L’infection urinaire chronique

En France, chaque année, près d’une femme sur dix souffrira d’une cystite. Vingt pour cent d’entre elles présenteront un nouvel épisode et, parmi celles-ci, 30 % récidiveront encore (1). L’infection urinaire chronique se définit par au moins trois épisodes de cystite aiguë par an, ou deux épisodes dans le semestre, ou un dans les trois derniers mois (2). Le germe responsable le plus souvent isolé est le colibacille (Escherichia coli).
Les huiles essentielles anti-infectieuses pouvant être moins bien tolérées au long terme, un traitement préventif à base de canneberge (Vaccinium macrocarpon) sera préféré. Son fruit est utilisable en gélule, en jus ou en sachet stick, avec un avantage pour le sachet stick qui incite à boire ; pour être efficace, il doit permettre l’apport de 36 mg par jour de proanthocyanidines. D’autres plantes de la famille des Éricacées sont également intéressantes : c’est le cas de la myrtille (Vaccinium myrtillus) – notamment pour les patientes souffrant d’infections urinaires récidivantes, associées à une colopathie – ou de l’airelle rouge (Vaccinium vitis idaea) en cas d’altération des muqueuses suite aux infections répétées.
 

Les règles à rappeler pour éviter les récidives de cystite (3) :

-          boire au moins 1,5 litre d’eau par jour, car le flux urinaire diminue la charge bactérienne ;
-          ne pas se retenir, uriner dès que le besoin se fait ressentir ;
-          uriner de manière complète pour éviter la persistance d’urine dans la vessie, propice à la multiplication d’éventuelles bactéries ;
-          éviter les vêtements trop serrés et porter des sous-vêtements en coton ;
-          après être allée aux toilettes, s’essuyer d’avant en arrière ;
-          en cas d’infections récurrentes après les rapports sexuels, uriner tout de suite après chaque rapport et éviter les spermicides ;
-          lutter contre la constipation.

À retenir

Les phénols présents dans certaines huiles essentielles sont des anti-infectieux intéressants en cas de gêne urinaire aiguë. En cas de récidives, un traitement préventif à base de canneberge sera préconisé.

REFERENCES

Cette fiche a été réalisée avec la collaboration du Dr Jean-Michel Morel, médecin généraliste, président de la Société franc-comtoise de phytothérapie et d’aromathérapie, chargé de cours au Diplôme Universitaire de phytothérapie et d’aromathérapie, à la faculté de médecine et pharmacie de Besançon.
www.WikiPhyto.org et www.iftac.fr

 

(1) Cystite récidivante de la femme. http://urofrance.org/publications-livres/communication-externe/lettre-au... (Site consulté le 15 juillet 2015).

(2) Infections urinaires de l’enfant et de l’adulte. Leucocyturie. http://urofrance.org/congres-et-formations/formation-initiale/referentie... (Site consulté le 15 juillet 2015).

(3) Comment prévenir les récidives de cystite aigüe ? http://www.ameli-sante.fr/cystite-aigue/prevenir-les-recidives-de-cystit... (Site consulté le 15 juillet 2015).

image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.