Troubles du sommeil et stress - Médecines naturelles, une science avant tout

Troubles du sommeil et stress

©Fotolia

État des lieux

Face à l’allopathie qui pose parfois des problèmes de tolérance, de dépendance ou de vigilance, les plantes constituent une option très intéressante dans la prise en charge des troubles du sommeil et du stress. Et ce d’autant qu’elles offrent un large choix qui permettra d’opter pour une solution précisément adaptée aux symptômes et problématiques de chaque patient.

Sur le même sujet

Les troubles de l’endormissement

Avant toute chose, il convient, face à un patient qui se plaint de troubles de l’endormissement, d’évoquer le contexte de survenue, de balayer les changements récents intervenus dans sa vie, de s’intéresser à ce qui le préoccupe… Ces problématiques individuelles peuvent en effet fortement agir sur la physiologie du sommeil. En parallèle, les plantes inductrices du sommeil sont à conseiller pour soulager ces troubles. Il s’agit de :
 
·      Chez l’adulte
L’eschscholzia ou pavot de Californie (Eschscholzia californica) est « la plante de l’endormissement ». La partie de la plante utilisée correspond aux sommités fleuries. Elles sont riches en alcaloïdes ayant des propriétés sédatives importantes et anxiolytiques modérées. L’eschscholzia constitue un somnifère léger à utiliser de manière ponctuelle, chez l’adulte uniquement, sous forme de tisane ou à raison de 200 à 400 mg d’extrait sec au coucher.
Le houblon (Humulus lupulus), du fait de ses propriétés œstrogéniques, sera préféré chez la femme en situation de ménopause avec des difficultés d’endormissement (ne pas utiliser en cas d’antécédent de cancer du sein).
 
·      Chez l’enfant
Les difficultés d’endormissement sont fréquentes chez l’enfant et il faut conseiller aux parents d’être vigilants à maintenir une atmosphère propice à l’assoupissement. Instaurer un rituel – une lecture, un câlin, une tisane – peut également aider l’enfant. La fleur d’oranger, la camomille, la lavande sont notamment utilisées en infusion.
 

La recommandation du Dr Jean-Michel Morel

Préparer à l’enfant avant le coucher une tisane de pétales de coquelicot, de fleurs de lavande et de fleurs d’oranger en quantités égales et y ajouter quelques gouttes de macérat glycériné Tilia tomentosa Bourgeons (1 goutte/kg de poids de l’enfant).
 

Les réveils nocturnes

Les réveils fréquents au cours de la nuit sont parfois liés à des préoccupations qui réapparaissent en boucle. Dans cette situation, conseillez la valériane (Valeriana officinalis), anxiolytique, sédative et dépresseur du système nerveux central, à raison de 200 mg d’extrait sec, le soir au coucher, sachant qu’il est souvent nécessaire d’augmenter la posologie à 400 mg.
Lorsque ces difficultés sont plutôt induites par l’hyperexcitation, l’incapacité à s’apaiser le soir, l’hyperémotivité, la passiflore (Passiflora incarnata) sera la plus indiquée. Les alcaloïdes et flavonoïdes qu’elle contient agissent sur les récepteurs aux benzodiazépines et les systèmes GABAergiques et cela lui confère un effet sédatif puissant.
L’aubépine (Crataegus oxyacantha), éventuellement associée à la mélisse (Melissa officinalis), est calmante, apaisante et sédative cardiaque. Elle convient particulièrement aux patients qui évoquent des accélérations du rythme cardiaque, des palpitations ou des sensations d’oppression thoracique et elle peut être utilisée au long cours.
 

Et les huiles essentielles…

Les huiles essentielles (HE) seront éventuellement utilisées de façon ponctuelle en cas de troubles du sommeil. Les HE de rutacées (HE de zestes d’oranger, HE d’oranger petit grain, HE de mandarinier, HE de bergamote…) sont connues pour leur effet sédatif. La lavande (Lavandula vera) pourra également être diffusée, 15 à 30 min avant d’entrer dans la chambre, afin de favoriser une atmosphère propice à un bon endormissement (ne pas diffuser en présence d’un jeune enfant).
 

Le stress

De nombreuses plantes utilisées dans les troubles du sommeil pourront également être recommandées en cas de stress :
– l’aubépine, véritable bêtabloquant naturel, calmera les symptômes cardio-thoraciques ;
– la passiflore soulagera l’hyperémotivité, l’hyperactivité cérébrale ;
– la valériane sera adaptée aux patients en questionnement permanent avec des tendances dépressives ;
– le mélilot apaisera les troubles vasomoteurs, les rougeurs du visage ;
– la mélisse, alphabloquant somatique viscéral, sera utilisée en cas de spasmophilie ou de spasmes intestinaux.
 

La recommandation du Dr Jean-Michel Morel

En cas d’événement précis source de stress, prendre pendant les deux jours précédant l’événement une gélule, matin et soir, d’extrait sec d’aubépine et de passiflore (ou sous d’autres formes galéniques).
 

Les règles à rappeler pour favoriser un sommeil de qualité (1)

·      Éviter les excitants le soir : café, thé, vitamine C, boisson à base de cola…
·      Ne pas pratiquer d’activité physique après 20 h 00
·      Favoriser les activités relaxantes le soir : lecture, tisane, relaxation, bain tiède
·      Éviter les repas trop copieux et l’alcool au dîner
·      Trouver son propre rythme de sommeil et le respecter
·      Éviter de manger, regarder la télévision ou travailler au lit
·      Écouter les signaux de sommeil (bâillements, yeux qui piquent…)

À retenir

La phytothérapie est particulièrement adaptée au traitement des troubles du sommeil et du stress. Elle offre de plus nombreuses options thérapeutiques que l’allopathie, permettant de personnaliser son conseil, et moins d’effets indésirables.

REFERENCES

Cette fiche a été réalisée avec la collaboration du Dr Jean-Michel Morel, médecin généraliste, président de la Société franc-comtoise de phytothérapie et d’aromathérapie, chargé de cours au Diplôme universitaire de phytothérapie et d’aromathérapie à la faculté de médecine et pharmacie de Besançon, auteur du Traité pratique de phytothérapie, éd. Grancher.
www.WikiPhyto.org et www.iftac.fr

 (1) Quelques conseils pour mieux dormir. www.institut-sommeil-vigilance.org. Site consulté le 15/07/15.

image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.