Moyens dermocosmétiques pour effacer les cicatrices d’acné - Prise en charge dermatologique des problèmes de peaux

Moyens dermocosmétiques pour effacer les cicatrices d’acné

État des lieux

Les cicatrices sont la complication la plus redoutée de l’acné. Elles surviennent dans les formes d’acné inflammatoires sévères, avec des cicatrices atrophiques en creux ou hypertrophiques.
Hormis les cicatrices très importantes d’acné, notamment chez les adolescents qui ont présenté une acné nodulaire grade 4-5, les cicatrices s’atténuent souvent spontanément au bout de six à huit mois. Elles s’améliorent dans les premières années après leur survenue, puis deviennent définitives.

Le maquillage pour masquer les cicatrices d’acné
– L’application d’un correcteur de teint (sticks, crayons, crèmes compactes) avant le maquillage permet un bon camouflage des cicatrices. Ils sont adaptés aux peaux sensibles ou irritées après des soins au laser ou par dermabrasion.
–Des produits antitaches ou unifiants permettent de lutter contre les cicatrices d’acné. À utiliser sur une peau saine, donc après un traitement pour l’acné.
– Le maquillage (crème teintée de texture légère), après application d’une crème hydratante, optimise le camouflage des cicatrices d’acné.
 
Le peeling
Le peeling chimique peut être utilisé pour les acnés cicatricielles, quand l’acné n’est plus évolutive et que les lésions inflammatoires ont laissé des cicatrices qui peuvent être pigmentées et sont plus ou moins profondes.
Selon la profondeur de la cicatrice, le peeling sera superficiel, moyen ou profond en fonction de l’agent chimique utilisé (acides de fruits, acide trichloracétique, phénol...) et de sa concentration.
 
Le laser pour traiter les cicatrices d’acné
L’acné doit être complètement inactivée et éteinte depuis quelques mois avant de traiter les cicatrices par laser. Le traitement de référence est le laser fractionné, en 3 à 6 séances.
 
Les nouveaux lasers, dits fractionnés, permettent de fractionner les impacts et de traiter la peau par petites zones espacées, ce qui favorise une cicatrisation plus rapide et réduit les risques d’effets indésirables.
=> réduction de l’épaisseur, de la profondeur des cicatrices ;
=> assouplissement des cicatrices (relance de la fabrication d’un nouveau collagène souple au sein de la cicatrice) ;
=> possibilité de traiter tous les types de peaux, sans risque de modifier la couleur de peau.
Les résultats sont évalués six mois après la dernière séance.
 
Deux types de lasers sont utilisés : 
– lasers dits ablatifs type CO2 ou Erbium (resurfacing laser) entraînant une disparition localisée de l’épiderme et du derme (croûtes et suintement pendant une à deux semaines ainsi que des rougeurs durant plusieurs semaines) ;
– lasers non ablatifs, mais fractionnés respectant l’épiderme (efficacité inférieure aux lasers ablatifs, mais meilleure tolérance et aucune gêne dans les suites).
 
Dermabrasion par laser après relèvement cicatriciel chirurgical en cas de cicatrices profondes : relèvement de la cicatrice avec un bistouri circulaire, puis laser abrasif un mois après pour désépaissir la cicatrice ou aplanir les bords d’une cicatrice en creux.
Thérapies photodynamiques et lumière bleue sont parfois utilisées en cas de cicatrices légères : lumière pulsée intense ; laser à colorant pulsé (PDL) ; laser potassium titanyl phosphate (KTP) ; diodes infrarouges ; lumière à large spectre (lumière bleue, lumière bleue rouge).

REFERENCES

Sources
www.dermato-info.fr/article.les_lasers_dermatologiques
www.dermatonet.com