À la recherche de l’effet antihypertenseur - Réserpine : une histoire de serpent

À la recherche de l’effet antihypertenseurRéserpine : une histoire de serpent

Nicolas Tourneur
| 22.05.2014
  • Racines de Rauwolfia

DÉBUT du XXe siècle. La Compagnie anglaise des Indes orientales encourage l’inventaire des remèdes locaux et consigne notamment la racine d’un arbrisseau, tenue comme miraculeuse contre l’envenimation par les cobras : le « bois-serpent » (sarpagandha). Citée, selon certains auteurs, dans le Charaka Samhita, un texte ayurvédique vieux de 2000 ans, elle était vantée par le médecin portugais Garcia da Orta (1501-1568) dans son Cloquios dos Simples e Drogas e Consas Medicinais da India (1563)...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires