Découverte des barbituriques - La vaste famille de Barbe

Découverte des barbituriquesLa vaste famille de Barbe

Nicolas Tourneur
| 06.02.2014
  • Le véronal fut le premier barbiturique commercialisé

BERLIN. 1864. Comment Barbe, une martyre libanaise du IIIe siècle, décapitée par un père furieux de la découvrir chrétienne, est-elle venue désigner des médicaments qui comptèrent de véritables blockbusters des années vingt aux années cinquante ? Ce secret fut emmené dans la tombe par Adolf von Baeyer (1835-1917, Prix Nobel de chimie 1905), le chimiste allemand qui nomma « barbiturique » l’acide nouveau, dérivé de l’urée, qu’il venait de produire. Baeyer le dédia-t-il à son amie Barbara ?...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires