DOSSIER : Un visa pour la santé - Editorial : Le voyage utile
Actualité pharmaceutique
DOSSIER : Un visa pour la santé | 1/17

Editorial : Le voyage utile

Didier Doukhan
| 26.05.2014
  • La beauté du voyage cache parfois quelques pièges

IL Y A le « voyage plaisir » et le « voyage utile ». C’est cette seconde catégorie qu’a décidé d’entreprendre Pierre Franchomme. Cet aromatologue et pharmacologue de renom, vice-président des « Médecins aux pieds nus » et de la jeune association « Aromathérapie sans frontière », explique en clôture de ce dossier ce qui l’a amené à mettre au service des enfants malgaches son savoir de scientifique et son cœur d’humanitaire. Engagé dans la construction...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Les autres focus

add
  • Focus

    dossier Abonné

    bébé

    Lorsqu'il entre dans votre officine, il ne demande rien, s'exprime peu, ne se plaint pas et ne dit pas bonjour… Toujours accompagné, «... Commenter

  • Focus

    Dossier - Froid et pharmacie Abonné

    iceberg et dauphin

    Lundi dernier, la ministre de la Santé Agnès Buzyn rencontrait l'ensemble des représentants des acteurs du système de santé. Objectif de... Commenter

  • Focus

    Dossier - Objectif prévention Abonné

    prévention

    Être solidaire. Voilà bien l'un des principes fondateurs de nos sociétés. La solidarité guide nos comportements sociaux, nos habitudes de co... Commenter

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires