Agencer, Equiper et Dynamiser la pharmacie de demain - Le guide 2016

Guide agencer, équiper, dynamiser la pharmacie de demain - édition 2016

23.03.2016(mis à jour le 21.02.2017)

Le contexte économique et les offensives récurrentes à l’encontre des pharmaciens doivent inciter la profession à se réinventer. Elle doit quitter sa position défensive et se mettre en marche. Seulement, nous consacrons bien souvent trop de temps et d’énergie à la gestion des opérations courantes et pas assez à la création de nouvelles activités.

L’officine est amenée à se spécialiser car son champ d’action est trop vaste pour qu’elle puisse être experte sur tous les sujets. Il s’agit de définir une réelle stratégie d’entreprise et un positionnement propre en s’appuyant sur quelques questions simples : à quels clients nous adressons-nous ou voulons-nous nous adresser en priorité ? Quels sont leurs attentes ? Quels produits ou services voulons-nous proposer ?

« Vous avez un capital humain, physique et financier, exprimez-vous en proposant, en montrant ce à quoi peut ressembler le pharmacien de demain », déclarait récemment Nicolas Bouzou, économiste et directeur du cabinet d’analyse Asterès, à un parterre de pharmaciens.

Définir sa raison d’être constitue la première étape. Celle-ci doit ensuite s’exprimer dans le fonctionnement de l’officine, son espace de vente, son offre, la relation qu’elle construit avec ses clients et ses patients.
Cette raison d’être doit être lisible et guider les choix de l’officine. « Placer la raison d’être de l’entreprise au cœur de sa transformation facilite considérablement la conduite du changement », pouvait-on lire dans Les échos. Nous nous sommes prêtés à l’exercice et avons esquissé les contours de trois pharmacies qui s'inspirent de tendances sociétales fortes : la pharmacie naturelle, la pharmacie services et la pharmacie digitale.
À découvrir dans ce guide.
 

 

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3