Substitution - Du NS diffamatoire au blâme
Brève

SubstitutionDu NS diffamatoire au blâme

18.12.2014

IL N’EST PAS toujours aisé d’entretenir des relations cordiales entre professionnels de santé. Encore moins lorsque l’attaque est aussi inattendue. L’histoire est rapportée par le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP), dans son journal de novembre dernier. Un médecin hospitalier, en août 2012, ajoute à sa prescription de Prograf (tacrolimus – immunosuppresseur de la classe des inhibiteurs de la calcineurine, indiqué dans la prévention du rejet de greffon), la mention...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Ordinateur

RGPD : attention aux arnaques

La DGCCRF* et la CNIL** mettent en garde contre certaines pratiques commerciales trompeuses concernant la mise en conformité au règlement général sur la protection des données (RGPD). « Des sociétés profitent de l’entrée en... 4

Partenaires