Mention NS - Les prescriptions sous surveillance
Brève

Mention NSLes prescriptions sous surveillance

03.04.2014

LES MÉDECINS ont parfaitement le droit de porter sur leur prescription la mention « non substituable » (NS). Mais cette utilisation doit se faire avec « tact et mesure », a rappelé Frédéric van Roekeghem à Pharmagora. Le directeur général de l’Union nationale des caisses d’assurance-maladie (UNCAM) entend lancer des contrôles, pouvant éventuellement aboutir à des sanctions financières. Une perspective qui n’enchante guère la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) qui parle...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Telemedecine

À la Une Téléconsultation, mode d'emploi Abonné

Longuement expérimentée, la télémédecine va devenir une réalité pour tous les Français le 15 septembre prochain. Téléconsultation et télé-expertise sont désormais encadrées par un avenant à la convention médicale. Un nouveau dispositif dans lequel les pharmaciens devraient pouvoir trouver leur place. Commenter

Partenaires