Furosémide Teva : la maladresse d’une personne âgée
Brève

Furosémide Teva : la maladresse d’une personne âgée

10.07.2013

L’affaire du Furosémide Teva n’était pas due à une erreur de conditionnement, mais à « la maladresse d’une dame âgée », indique le patron du laboratoire, Érick Roche. Dans un communiqué, Teva explique que « les conclusions de l’enquête du Parquet de Paris confirment l’absence de toute infraction susceptible d’être retenue à l’encontre de Teva. L’hypothèse la plus vraisemblable, selon les investigations diligentées par le Parquet, serait une maladresse de la patiente entraînant la substitution d’un comprimé de somnifère (zopiclone) dans un blister de diurétique (Furosémide Teva 40 mg) ». Pour Érick Roche, « il n’y a donc pas de malveillance ni de volonté de nuire » et Teva ne donnera pas de suites judiciaires à cette affaire.

Quotipharm.com, le 10/07/2013
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires