Furosémide Teva : la maladresse d’une personne âgée
Brève

Furosémide Teva : la maladresse d’une personne âgée

10.07.2013

L’affaire du Furosémide Teva n’était pas due à une erreur de conditionnement, mais à « la maladresse d’une dame âgée », indique le patron du laboratoire, Érick Roche. Dans un communiqué, Teva explique que « les conclusions de l’enquête du Parquet de Paris confirment l’absence de toute infraction susceptible d’être retenue à l’encontre de Teva. L’hypothèse la plus vraisemblable, selon les investigations diligentées par le Parquet, serait une maladresse de la patiente entraînant la substitution d’un comprimé de somnifère (zopiclone) dans un blister de diurétique (Furosémide Teva 40 mg) ». Pour Érick Roche, « il n’y a donc pas de malveillance ni de volonté de nuire » et Teva ne donnera pas de suites judiciaires à cette affaire.

Quotipharm.com, le 10/07/2013
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
camra

Grâce à l’informatique mobile Gardez un oeil sur votre officine

Lutter contre le vol, mais aussi observer sa pharmacie dans son quotidien depuis son smartphone est désormais facile. Mais si les technologies sont aujourd’hui au point, il faut porter son attention à certains obstacles règlementaires et éthiques. 1

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.