La question de la sécurité des génériques ne se pose pas selon le GEMME
Brève

La question de la sécurité des génériques ne se pose pas selon le GEMME

20.06.2013

Invité par la mission d’évaluation et de contrôle de la Sécurité sociale du Sénat (MECSS) à s’exprimer sur la politique française du médicament générique, Pascal Brière, président du GEMME, a affirmé que la question de la sécurité sanitaire des génériques ne se posait pas. « Chaque année, il se vend 800 millions de boîtes de médicaments génériques en France. S’il y avait un problème sanitaire, croyez-moi, cela se saurait. Regardez à quelle vitesse est remonté le cas du furosémide, en 4 heures auprès de l’Agence, peut-être un peu trop vite d’ailleurs, et qui a entraîné un retrait immédiat du marché. Le système d’alerte fonctionne, la question de la sécurité sanitaire du générique ne se pose pas. » Toujours sur l’affaire du furosémide, il a indiqué, avec moult précautions : « Je crois que, maintenant, nous sommes quasiment sur le point de pouvoir dire que c’est une fausse alerte. »

Quotipharm.com, le 20/06/2013
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 19

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.