La question de la sécurité des génériques ne se pose pas selon le GEMME
Brève

La question de la sécurité des génériques ne se pose pas selon le GEMME

20.06.2013

Invité par la mission d’évaluation et de contrôle de la Sécurité sociale du Sénat (MECSS) à s’exprimer sur la politique française du médicament générique, Pascal Brière, président du GEMME, a affirmé que la question de la sécurité sanitaire des génériques ne se posait pas. « Chaque année, il se vend 800 millions de boîtes de médicaments génériques en France. S’il y avait un problème sanitaire, croyez-moi, cela se saurait. Regardez à quelle vitesse est remonté le cas du furosémide, en 4 heures auprès de l’Agence, peut-être un peu trop vite d’ailleurs, et qui a entraîné un retrait immédiat du marché. Le système d’alerte fonctionne, la question de la sécurité sanitaire du générique ne se pose pas. » Toujours sur l’affaire du furosémide, il a indiqué, avec moult précautions : « Je crois que, maintenant, nous sommes quasiment sur le point de pouvoir dire que c’est une fausse alerte. »

Quotipharm.com, le 20/06/2013
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 10

Partenaires