Faux médicaments en Italie : trois industriels arrêtés
Brève

Faux médicaments en Italie : trois industriels arrêtés

19.06.2013

Trois dirigeants d’une entreprise pharmaceutique italienne, Geymonat, accusés d’avoir volontairement mis en vente un faux médicament utilisé pour traiter les infections respiratoires des enfants, ont été arrêtés mercredi, à la suite d’une enquête conduite par la police, en liaison avec l’Agence italienne de la Pharmacie (AIFA) et l’Institut supérieur de la Santé (ISS). Ces trois industriels sont accusés d’avoir « délibérément contrefait un médicament utilisé pour le traitement des affections respiratoires des enfants et nourrissons », indiquent les enquêteurs. Ils auraient mis en vente trois lots, soit 35 000 contrefaçons de ce médicament, l’Ozopulmin, censé traiter la toux, en utilisant un faux principe actif. Cette substance, habituellement utilisée pour les cosmétiques et les intégrateurs alimentaires, ressemble au principe actif et peut simuler sa présence lors d’analyses, mais il est inefficace, précisent les enquêteurs. Selon ces derniers, les personnes poursuivies ont eu recours à ce subterfuge après avoir été privées du principe actif à la suite d’un différend commercial avec le laboratoire fournisseur. Afin de ne pas perdre ce marché, ils ont décidé de poursuivre la production avec un principe actif contrefait. L’enquête a été ouverte grâce à l’alerte d’un pharmacien, qui a signalé, à travers le système de pharmacovigilance, que ces médicaments, des suppositoires, se cassaient et n’avaient pas la consistance appropriée. Les enquêteurs ont appelé les usagers à contrôler et ne pas utiliser le médicament concerné, soulignant que, n’étant pas efficace, il peut conduire à l’aggravation des problèmes respiratoires qu’ils étaient censés soigner. La police a saisi la totalité des stocks d’Ozopulmin.

Quotipharm.com, le 19/06/2013
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires