Distribution du médicament : l’Autorité de la concurrence va enquêter
Brève

Distribution du médicament : l’Autorité de la concurrence va enquêter

26.02.2013

L’Autorité de la concurrence lance une enquête sur le secteur de la distribution de médicaments pour étudier notamment les mécanismes de formation des prix et les relations entre laboratoires, grossistes et pharmaciens, annonce-t-elle dans un communiqué. Les premiers résultats de cette enquête seront soumis à consultation publique autour de l’été et l’avis définitif, éventuellement assorti de recommandations, sera rendu en fin d’année. « Soutien des pouvoirs publics aux médicaments génériques, ouverture de la vente de médicaments en ligne sont autant de facteurs qui devraient favoriser un accroissement de la concurrence dans le secteur de la distribution des médicaments », estime l’Autorité. Dans ce contexte, l’enquête s’attachera donc à « vérifier que ces nouvelles opportunités bénéficient à tous, sous forme de baisse des prix, d’accroissement des services, d’innovation ». L’Autorité étudiera la politique tarifaire des laboratoires et mesurera l’intensité de la concurrence entre les officines, notamment en ce qui concerne les médicaments non remboursés dont le prix peut être fixé librement. Elle proposera également des recommandations au secteur visant à favoriser le développement des médicaments génériques, qui représente selon elle un facteur à même de développer la concurrence. Le gendarme de la concurrence s’intéressera particulièrement au travail des grossistes-répartiteurs et à leurs relations tarifaires et commerciales avec les laboratoires et les pharmacies, cherchant à « évaluer la pression concurrentielle » qu’ils peuvent exercer sur la chaîne de distribution de médicaments. Enfin, l’Autorité reviendra sur la question de la vente de médicaments sur Internet. Elle estime que celle-ci devrait être étendue à l’ensemble des médicaments non soumis à prescription, et non pas seulement aux médicaments vendus en libre accès en pharmacie, comme le prévoit le projet de transposition en droit français de la directive européenne sur cette question. Le 14 février, le conseil d’État a d’ailleurs rendu une décision allant dans ce sens, rappelle l’Autorité.

Quotipharm.com, le 26/02/2013
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires