Les sodas light pourraient accroître le risque de diabète
Brève

Les sodas light pourraient accroître le risque de diabète

07.02.2013

Boire de grandes quantités de soda light pourrait s’avérer néfaste pour la santé, selon une étude française associant ces boissons à un risque accru de développer un diabète. Les sodas dans lesquels le sucre est remplacé par un édulcorant sont généralement considérés comme plus sains que les sodas non allégés et sont utilisés pour lutter contre l’obésité. Or, selon des chercheurs de l’INSERM qui ont suivi 66 188 femmes françaises pendant 14 ans (de 1993 à 2007), la consommation de sodas light est associée à une multiplication par 2,3 du risque de développer un diabète par rapport aux femmes qui ne consomment pas de boissons sucrées, tandis que la consommation de boissons sucrées ordinaires multiplie ce risque par 1,5. Les résultats de l’étude, publiés dans la revue « American Journal of Clinical Nutrition », ont montré que celles consommant des boissons light avaient une consommation plus grande que celles consommant des boissons sucrées normales (2,8 verres/semaine contre 1,6 verre/semaine en moyenne respectivement). Mais même à quantité consommée égale, les boissons light étaient associées à un risque plus élevé de développer un diabète : il était supérieur de 15 % pour une consommation de 0,5 litre/semaine et de 59 % pour 1,5 litre/semaine. Par comparaison, la consommation de jus de fruits pressés n’était pas associée à un risque accru de diabète. « C’est la première étude française qui met en évidence ce facteur de risque, mais il faut un faisceau de preuves (...) Nous ne sommes par là pour dire qu’il faut stopper tel ou tel type de boissons », explique l’épidémiologiste Guy Fagherazzi, qui a réalisé l’étude avec Françoise Clavel-Chapelon, directrice de recherche INSERM. Selon lui, d’autres travaux seront nécessaires pour établir un lien de cause à effet et il reste également à mettre en évidence le mécanisme en cause.

Quotipharm.com, le 07/02/2013
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ibu

Ibuprofène et kétoprofène aggravent les infections, alerte l'ANSM

Une enquête des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de Tours et Marseille, suggère le « rôle aggravant » de l'ibuprofène et du kétoprofène en cas d'infection. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits... 6

Partenaires