Le directeur de l’Agence du médicament défend l’utilité des vaccins
Brève

Le directeur de l’Agence du médicament défend l’utilité des vaccins

17.01.2013

Le Pr Dominique Maraninchi, directeur général de l’Agence du médicament (ANSM), a défendu devant le Sénat l’utilité des vaccins commercialisés en France, même s’ils peuvent comporter des risques. « Il n’y a pas de discussion sur les bénéfices de ces vaccins, majeurs pour les individus et la société », a-t-il souligné devant la commission des affaires sociales du Sénat, en assurant qu’ils avaient permis de sauver des millions de vies. Le Pr Maraninchi a également affirmé que tous les vaccins faisaient l’objet de contrôles extrêmement stricts, notamment au niveau des sites de production. Selon lui, 50 vaccins sont sur le marché visant à prévenir 25 maladies au total. Toutefois, a-t-il dit, ils comportent également des risques, « comme tout médicament », que les agences du médicament doivent évaluer régulièrement. Il a notamment cité le cas du vaccin contre le papillomavirus (HPV) destiné à prévenir le cancer du col de l’utérus. L’utilité de ce vaccin continue à faire débat en France, alors qu’il reste recommandé chez les jeunes filles de 13-14 ans, afin de les protéger avant qu’elles soient exposées au HPV. Dans une réponse à un sénateur, le ministère de la Santé avait reconnu, en novembre dernier, que son efficacité dans la prévention du cancer du col ne pouvait pas « actuellement » être démontrée, dans la mesure où il existe un délai moyen de 15 ans entre l’infection HPV et la survenue d’un cancer. Mais le vaccin permet, en revanche, selon le ministère, de prévenir des lésions cervicales précancéreuses et pourrait prévenir d’autres cancers, comme le cancer de la bouche, selon le Pr Maraninchi. Deux vaccins sont actuellement commercialisés en France, Gardasil (Merck) et Cervarix (GlaxoSmithKline). Ils sont surveillés « avec une attention particulière », a rappelé le directeur de l’ANSM, qui a précisé qu’il n’était pas question de les interdire. « Si l’on interdit tous les produits qui ont des risques, on les interdit tous », a-t-il reconnu. Interrogé sur l’aluminium utilisé comme adjuvant dans de nombreux vaccins et qui, selon les travaux d’un chercheur français, pourrait être à l’origine de symptômes divers, notamment musculaires chez des personnes prédisposées, le Dr Maraninchi est resté prudent, estimant que le débat n’était « pas clos », même si les symptômes attribués à l’aluminium ne sont constatés qu’en France actuellement. De nouvelles recherches vont être pilotées par l’INSERM sur ce sujet grâce à un financement de l’ANSM.

Quotipharm.com, le 17/01/2013
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rentrée 2017 : préparez vos rayons !-0
Dossier web

Rentrée 2017 : préparez vos rayons !

Hormis pour les pharmacies des zones touristiques, la période estivale est souvent un moment de l'année où l'activité est plus calme. L'occasion pour faire le tri sur ses rayons et de réfléchir à leur composition pour les prochains mois. Ce dossier passe en revue les marchés à ne pas négliger pour réussir sa rentrée.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.