Médicaments sur internet : la FSPF interpelle la ministre de la Santé
Brève

Médicaments sur internet : la FSPF interpelle la ministre de la Santé

21.12.2012

La Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France (FSPF) déplore que le projet d’autorisation de vente en ligne de médicaments en cours soit réalisé dans la précipitation. Dans un communiqué, la FSPF prend en effet acte de la présentation, en conseil des ministres, du projet d’encadrement de la vente de médicaments sur internet réalisé dans le cadre de la transposition d’une directive européenne du 8 juin 2011. Elle prend acte du fait que les pouvoirs publics ont opté pour l’encadrement du commerce électronique de médicaments non soumis à prescription obligatoire en limitant celui-ci aux seuls médicaments en libre accès.

La FSPF renouvelle néanmoins avec force son opposition, pour des motifs de santé publique, à la vente par correspondance de médicaments, qu’ils soient ou non de médication officinale. Parmi les arguments avancés : le commerce en ligne des médicaments suppose, selon elle, l’absence de face-à-face avec le patient, l’impossibilité de recourir au Dossier Pharmaceutique et, plus tard, au Dossier Médical Personnel, et le risque de mise en difficulté des pharmacies de proximité, avec un risque d’apparition de déserts pharmaceutiques…

La FSPF réitère sa demande adressée à la ministre de la Santé de « défendre auprès des instances européennes la possibilité pour les États membres d’interdire, dans un souci de santé publique, toute vente de médicaments par correspondance, quel que soit leur statut, et de plaider, à cette fin, pour une modification de la directive européenne du 8 juin 2011. C’est au niveau des États membres que se situe le niveau d’intervention le plus pertinent, la protection de la santé publique justifiant, en l’espèce, de restrictions aux principes des traités européens, notamment de la libre circulation des marchandises ».

Quotipharm.com, le 21/12/2012
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
code de deonto

À la Une Nouveau code pour nouvelles missions Abonné

La nouvelle mouture du code de déontologie, à paraître au cours du premier semestre 2019, et dont le « Quotidien du pharmacien » a pu avoir lecture, assouplit substantiellement les règles de la communication et de la publicité à l'officine. Bénéficiant d'une aisance nouvelle, le pharmacien devra néanmoins veiller à axer son message sur la santé publique et ses prestations. Commenter

Partenaires