Les Français ne mangent pas assez de fibres
Brève

Les Français ne mangent pas assez de fibres

22.11.2012

Les Français, en particulier les femmes, ne mangent pas assez de fibres, alors qu’un apport suffisant diminuerait leur risque de maladies cardio-vasculaires, d’obésité, de diabète et de cancer colorectal, selon les derniers résultats de l’étude NutriNet-Santé. Les fibres, qui facilitent le transit digestif, proviennent des fruits et légumes, du pain, mais aussi des légumes secs (lentilles, pois cassés, flageolets, pois chiches…) et des pâtes et du riz complets, encore trop peu consommés en France. « Un homme sur cinq (22 %) et une femme sur dix (12 %) seulement atteignent le seuil de 25 g/j, le minimum recommandé, ce qui est préoccupant sur le plan de la santé publique », constate le Pr Serge Hercberg, coordonnateur de l’étude. Parmi eux, seulement 10 % des hommes et 4 % des femmes atteignent le seuil recommandé de 30 g/j. « Un niveau consommation qui est associé à moins de risque de maladies cardio-vasculaires, d’obésité, de diabète et de cancer colorectal. » Globalement, les apports en fibres (environ 20 g/j chez les hommes et 18 g/j chez les femmes) sont nettement en deçà des recommandations. En dehors des différences entre hommes et femmes, les apports en fibres augmentent avec l’âge et le revenu. On retrouve des « inégalités sociales », comme dans d’autres domaines de la santé. Ainsi, les agriculteurs, les cadres et les titulaires d’un BAC +2 mangent plus de fibres que les employés, les ouvriers, les titulaires d’un BAC professionnel et les personnes sans diplôme. Les apports en fibres sont par ailleurs moins élevés chez les hommes en surpoids ou obèses, alors qu’ils varient peu chez les femmes, quel que soit leur poids.

« Cinq fruits et légumes (environ 400 g/j) apportent déjà en moyenne entre 16 et 20 g de fibres, le pain complet 5 à 6 g de fibres/100 g ; ajouter des légumes secs, des pâtes ou du riz complet permet d’arriver au seuil des 30 grammes quotidiens de fibres », selon le Pr Hercberg. « On parle beaucoup de la consommation de sel qui ne baisse pas assez en France. Or le changement de farine pour fabriquer le pain blanc, le moins cher comme la baguette - avec un passage de la farine de type 55 raffinée à une farine 80 plus complète - permettrait une consommation accrue de fibres dans la population, tout en rendant plus acceptable une diminution du sel, souligne-t-il. Cela fait des années qu’on en parle, mais rien ne bouge. »

Trois ans après son lancement, NutriNet-Santé regroupe 235 016 Internautes et cherche plus de volontaires, en particulier des hommes, mais aussi des habitants de l’Ouest et de l’Est du pays, pour atteindre les 500 000, afin de poursuivre ce travail sur la nourriture et la santé (www.etude-nutrinet-sante.fr).

Quotipharm.com, le 22/11/2012
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rémunération

Économie : 100 millions d'euros de perte en 2018 selon la FSPF

La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) dresse à son tour le bilan économique des neuf premiers mois de la mise en place de la nouvelle rémunération. S’appuyant sur les chiffres fournis par IQVIA... 5

Partenaires