Moscovici exclut une réforme du numerus clausus
Brève

Moscovici exclut une réforme du numerus clausus

25.10.2012

Le ministre de l’Économie et des Finances, Pierre Moscovici, a exclu une réforme du numerus clausus des pharmacies, ainsi qu’une augmentation du nombre de licences des taxis. Ces deux pistes semblaient faire partie des intentions du gouvernement, après des déclarations du ministre évoquant des réformes sectorielles pour relancer la compétitivité ; les professions réglementées étaient notamment visées, et le rapport Attali sur la libération de la croissance semblait ressorti du placard. Invité de l’émission « Questions d’Info » LCP/France Info/Le Monde/AFP, Pierre Moscovici a rejeté cette idée, en affirmant que c’était « faux ». Il a néanmoins admis avoir demandé « une réflexion conduite sur les professions réglementées », mais a affirmé qu’« aucune décision n’est prise dans ce sens », à propos d’une éventuelle augmentation du nombre de licences des taxis. Comme on lui demandait s’il était favorable à une vente de médicaments dans les grandes surfaces, il a répondu : « Je pense que ce sont des professions respectables, simplement il n’est pas illogique que le ministre des Finances, dès lors qu’on lui fait la réflexion, ça a été fait par la commission européenne, par l’OCDE, etc., sache quel est l’état des choses. Et, pour ma propre information, je veux le savoir. » Il a ajouté qu’il n’avait pas l’intention « d’ouvrir l’un des chantiers qui pourrait être plus ennuyeux qu’autre chose, ou moins créatif ».

Quotipharm.com, le 25/10/2012
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.