Près d’une ordonnance sur cinq porterait la mention « NS »
Brève

Près d’une ordonnance sur cinq porterait la mention « NS »

04.06.2012

Une étude BVA réalisée auprès de 200 généralistes révèle que, en moyenne, les médecins utilisent la mention « non substituable » (NS) pour 22 % de leurs prescriptions, rapporte le GEMME, commanditaire de l’enquête. « Ce taux est encore plus élevé pour les médecins généralistes de plus de 55 ans et avec une patientèle importante », ajoute l’association, qui regroupe la plupart des fabricants de génériques. Pour elle, cette dérive est préjudiciable pour le développement du marché de ces médicaments et pour les comptes de l’assurance-maladie. Dans ce contexte, le GEMME réitère sa demande auprès des pouvoirs publics de prendre des « mesures efficaces, rapides et justes », telles le lancement d’une campagne de communication pour réaffirmer la qualité des génériques ou l’encadrement strict de l’usage excessif de la mention NS.

Quotipharm.com, le 04/06/2012
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
camra

Grâce à l’informatique mobile Gardez un oeil sur votre officine

Lutter contre le vol, mais aussi observer sa pharmacie dans son quotidien depuis son smartphone est désormais facile. Mais si les technologies sont aujourd’hui au point, il faut porter son attention à certains obstacles règlementaires et éthiques. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.