Près d’une ordonnance sur cinq porterait la mention « NS »
Brève

Près d’une ordonnance sur cinq porterait la mention « NS »

04.06.2012

Une étude BVA réalisée auprès de 200 généralistes révèle que, en moyenne, les médecins utilisent la mention « non substituable » (NS) pour 22 % de leurs prescriptions, rapporte le GEMME, commanditaire de l’enquête. « Ce taux est encore plus élevé pour les médecins généralistes de plus de 55 ans et avec une patientèle importante », ajoute l’association, qui regroupe la plupart des fabricants de génériques. Pour elle, cette dérive est préjudiciable pour le développement du marché de ces médicaments et pour les comptes de l’assurance-maladie. Dans ce contexte, le GEMME réitère sa demande auprès des pouvoirs publics de prendre des « mesures efficaces, rapides et justes », telles le lancement d’une campagne de communication pour réaffirmer la qualité des génériques ou l’encadrement strict de l’usage excessif de la mention NS.

Quotipharm.com, le 04/06/2012
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires