Génériques : l’Académie de pharmacie réplique
Brève

Génériques : l’Académie de pharmacie réplique

14.05.2012

Après les récentes polémiques sur les médicaments génériques, c’est au tour de l’Académie de pharmacie de monter au créneau pour les défendre. Dans un avis, elle rappelle que le générique est « équivalent sur le plan thérapeutique à un médicament princeps » et qu’il permet de « dégager des économies pour financer le système de soin et son accès au plus grand nombre ». Elle souligne également qu’il ne présente « ni plus ni moins d’effets indésirables ou de réactions allergiques que les médicaments princeps ». Cependant, l’Académie se dit « consciente de l’inquiétude ou la méfiance de principe de certains patients à l’occasion d’une substitution » et de la difficulté de substituer par des génériques différents lorsque les patients s’approvisionnent dans plusieurs pharmacies. Elle recommande donc aux pharmaciens d’initier un « dialogue adapté et prospectif », notamment avec leurs patients âgés, de signaler tout effet indésirable et de « fidéliser leurs sources d’approvisionnement, en particulier pour les traitements chroniques chez les sujets âgés ». L’Académie préconise également d’apporter des explications précises et adaptées à chaque patient, afin de limiter les risques de confusion ou de non-observance. Enfin, elle conseille de mentionner sur l’ordonnance le nom du médicament effectivement délivré en cas de substitution ou de changement de générique.

QUOTIPHARM.COM, LE 14/05/2012
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Retraits de lots : objectif zéro défaut Abonné

À ce jour, aucun bébé ne se trouve en danger. Mais l’affaire du lait contaminé aurait pu très mal tourner. Elle révèle surtout que les systèmes d’alerte et de retrait de lots sont perfectibles. Et pas seulement dans la grande distribution puisque 44 pharmaciens ont été épinglés par la DGCCRF pour avoir détenu dans leurs officines des boîtes de laits concernés par les retraits de lots. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.