Le marché pharmaceutique français va décroître de 1 à 2 %
Brève

Le marché pharmaceutique français va décroître de 1 à 2 %

29.03.2012

Le cabinet IMS Health le confirme : d’ici à 2015, le marché français du médicament sera en involution de 1 à 2 %. Si le marché mondial continue à progresser, avec un chiffre d’affaires qui devrait atteindre les 1 000 milliards de dollars en 2014, il le doit surtout au dynamisme de pays émergents. Ce sont 16 d’entre eux (Brésil, Russie, Inde, Chine, Thaïlande, Vietnam, Pologne, Ukraine, Mexique, Venezuela, etc.) qui tirent en effet toute la croissance, avec une progression du chiffre d’affaires comprise entre 13 et 16 %.

Après quatre années à croissance zéro en valeur, le marché de ville français va décroître de 2 % en 2012. Les baisses de prix, les déremboursements, les efforts de maîtrise médicalisée et de réduction des dépenses portent leurs fruits. Ces facteurs sont accentués par une panne de l’innovation, qui touche également la croissance des médicaments hospitaliers, et par une défiance du public pour le générique et le médicament en général. « Tous les pays européens sont touchés, mais avec des calendriers différents. L’Allemagne a eu une politique de baisse de prix un peu antérieure à la nôtre. La France va rester dans la partie basse de la fourchette au moins pour 2012 et 2013 », note l’économiste Claude Le Pen.

Quotipharm.com, le 29/03/2012
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires