Isabelle Adenot dénonce la vision dénigrante de l’Ordre des médecins
Brève

Isabelle Adenot dénonce la vision dénigrante de l’Ordre des médecins

08.02.2012

Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP), a vivement réagi aux propos du Dr Michel Legmann, président du conseil national de l’Ordre des médecins, tenus lors de ses vœux à la presse. « Ces propos, ainsi que ceux du président de la section exercice professionnel, ont blessé tous les pharmaciens et nul ne peut croire qu’ils reflètent la pensée des médecins », estime Isabelle Adenot. « En mettant en cause le professionnalisme et la compétence des pharmaciens d’officine et en doutant de leur indépendance professionnelle, les représentants du Conseil national de l’Ordre des médecins contribuent-ils à entretenir "de bons rapports avec les membres des autres professions de santé" ? », s’interroge la présidente du CNOP. Elle rappelle que le législateur, à travers la loi HPST, a pourtant souhaité faire évoluer l’organisation du système de santé en renforçant les démarches de coopération entre professionnels de santé. « Reconnus par la loi comme professionnels de santé de premier recours, répartis de façon harmonieuse sur tout le territoire français, les pharmaciens d’officine œuvrent avec éthique, jour après jour, au service du public, y compris dans les territoires en désertification et les quartiers difficiles. Ils entendent remplir sans restriction leurs missions et restent persuadés que les relations de confiance tissées quotidiennement avec le public et l’ensemble des professionnels de santé de proximité ne sauraient être mises à mal par une vision qu’ils estiment outrancière et hautement dénigrante. »

Quotipharm, le 08/02/12
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires