Retrait de suppositoires contre-indiqués chez l’enfant reporté en février
Brève

Retrait de suppositoires contre-indiqués chez l’enfant reporté en février

15.12.2011

Le retrait de suppositoires contenant des dérivés terpéniques (camphre, menthol, eucalyptol, etc.) contre-indiqués chez les enfants de moins de 30 mois, initialement prévu le 15 décembre, est reporté au 13 février, indique l’agence du médicament (AFSSAPS). En raison du risque d’atteinte neurologique, essentiellement des convulsions, les suppositoires contenant des dérivés terpéniques sont désormais contre-indiqués chez les enfants de moins de 30 mois et chez les enfants ayant des antécédents de convulsion fébrile ou d’épilepsie, rappelle l’AFSSAPS en ligne. Le retrait national des lots concernés, programmé au 15 décembre, est donc reporté au 13 février prochain, pour tenir compte du calendrier européen entérinant la décision relative à ces nouvelles contre-indications, précise l’agence sanitaire française. À cette date, les laboratoires concernés procéderont au rappel des lots des suppositoires spécifiquement destinés aux moins de 30 mois et de ceux dont la boîte et/ou la notice ne mentionnent pas les nouvelles contre-indications.

Les dérivés terpéniques dans les crèmes, gels ou baumes à appliquer sur la peau ou dans des produits destinés à être inhalés présentaient déjà cette contre-indication. Une mise au point sur le traitement de la toux aiguë du nourrisson est disponible depuis octobre 2010 sur le site de l’AFSSAPS (http://bit.ly/scsfd3).

Les pharmacies pourront mettre à la disposition des parents un dépliant intitulé « Bébé tousse ? », qui résume les mesures pour permettre d’améliorer le confort de leur petit.

Quotipharm.com, le 15/12/11
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
DPC

DPC : les formations les plus suivies en 2017

Les formations de développement professionnel continu (DPC) les plus demandées par les pharmaciens en 2017 concernent le conseil à l’officine et la cancérologie. En 2017, 11 877 pharmaciens ont effectué une formation validante... Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.