Risque nucléaire : les Allemands se ruent sur les comprimés d’iode
Brève

Risque nucléaire : les Allemands se ruent sur les comprimés d’iode

15.03.2011

La psychose se répand en Allemagne, après les explosions survenues ces derniers jours dans des centrales nucléaires au Japon. La population, majoritairement hostile à ce moyen de production énergétique, se prépare au pire. « Beaucoup d’officines nous ont signalé que des clients se présentaient pour acheter des pastilles d’iode », a expliqué une porte-parole de la fédération allemande des pharmacies, précisant toutefois ne pas disposer de données chiffrées complètes. L’organisme a tout de même publié un communiqué mettant en garde les Allemands contre l’ingestion d’iode en dehors de toute exposition à des particules radioactives. Outre Rhin, c’est également la ruée sur les compteurs Geiger, qui permettent de mesurer la radioactivité.

En France, les officines ont également reçu des appels de clients inquiets, mais sans mouvement de panique important. En cas de déplacement de particules radioactives, le risque de contamination pourrait concerner tout ou partie du territoire national. Il existe dans ce cas des stocks de réserve de comprimés d’iode. La mise à disposition sera déclenchée par les préfets, en fonction des besoins et en s’appuyant sur le réseau officinal.

Quotipharm.com, le 15/03/2011.
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires