Boiron dénonce les campagnes de « dénigrement » contre l’homéopathie
Brève

Boiron dénonce les campagnes de « dénigrement » contre l’homéopathie

08.02.2011

Le laboratoire homéopathique Boiron tape du poing sur la table. Il dénonce des « campagnes de dénigrement » récurrentes dont serait victime l’homéopathie de la part de scientifiques ou de groupes de pression, qui crient à l’imposture et mettent en cause son action. « Depuis deux cents ans, face à cette réalité qui pose des questions à la science, il y a des contestations plus ou moins agressives, des opposants en réseaux organisés. Mais cette agressivité permanente est un phénomène nouveau. On est confronté à de véritables campagnes de dénigrement », accuse le P-DG, Christian Boiron. Depuis quelques années, en effet, la contre-attaque s’est organisée au plan mondial. Au Japon, une haute autorité scientifique a appelé au boycott de cette science « absurde ». En Grande-Bretagne, la British Medical Association appelle au déremboursement de ces produits. À la pointe de la contestation, se trouvent des groupes de pression comme le « 10.23 », qui organise des colloques scientifiques et même des « overdoses d’homéopathie », où des militants avalent des quantités massives de médicaments pour moquer leur prétendu effet placebo. Dans une récente émission consacrée au sujet et diffusée sur France 5, le pharmacologue Jean-Jacques Aulas a rappelé qu’« aucune étude n’a montré que l’homéopathie marche ». Interrogé sur le sujet, le prix Nobel de médecine, Luc Montanier a quant à lui estimé que « la grande erreur serait de dire que ce phénomène ne s’explique pas, donc il n’existe pas ». Boiron, leader mondial de l’homéopathie, exporte ses produits dans plus de 80 pays, de la Russie aux États-Unis, réalisant un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros en 2009.

QUOTIPHARM.COM, LE 08/02/2011
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires