L’UNPF accuse l’USPO de complaisance avec le gouvernement
Brève

L’UNPF accuse l’USPO de complaisance avec le gouvernement

27.07.2010

Après l’annonce de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) de ne pas maintenir le mot d’ordre en faveur de la grève des gardes, laissant le choix à ses adhérents de poursuivre ou non cette action, le président de l’Union nationale des pharmaciens de France (UNPF), Claude Japhet, s’insurge. « Les motifs invoqués plus faux ou fallacieux les uns que les autres montrent de la part de ce syndicat une complaisance, vis-à-vis du gouvernement, contraire aux intérêts de tous les pharmaciens d’officine. » Il indique que l’UNPF « s’oppose à la transformation de la marge en honoraire et à toute augmentation du forfait à la boîte, facteur de plus grande dégressivité et disparité entre officines ». En revanche, elle propose d’instaurer « une plus grande linéarité de la marge avec une première tranche à 70 euros PFHT », une solution qui résoudrait également, selon le président, « le problème des grands conditionnements ». De plus, elle demande une « indemnisation des prestations complémentaires pour la délivrance des traitements de substitution des opiacés, la dispensation de traitements de suivi particulier et des médicaments d’exception ». Pour le syndicat, la promesse de rencontre avec le gouvernement le 15 septembre prochain n’est pas un engagement de réelles négociations sur la marge, c’est pourquoi l’UNPF maintient son mot d’ordre de grève des gardes.

Quotipharm.com, le 28/07/2010
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Sénat

Le budget de la Sécu examiné au Sénat

Les sénateurs entament l'examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2019. Ils devront notamment se prononcer sur des amendements relatifs à la transmission des numéros RPPS et à l'encadrement de la... Commenter

Partenaires