Le temps partiel gagne du terrain
Brève

Le temps partiel gagne du terrain

22.06.2010

Plus de trois officines sur quatre emploient au moins un salarié à temps partiel, indique une enquête du cabinet d’études Ithaque. Ce phénomène est plus marqué dans les entreprises de grande taille et concerne davantage les pharmacies rurales. Les titulaires apprécient cette configuration qui répond bien aux contraintes de l’activité officinale en terme de coût salarial et d’organisation du travail. Mais selon les employeurs, la mise en place du temps partiel correspond en majorité à une demande des salariés. Plus de 35 % du personnel officinal est concerné. Selon l’étude Ithaque, la moitié de cet effectif a entre 35 et 50 ans. Le profil le plus courant est celui d’une femme en couple et avec des enfants. Parmi les salariés de l’officine, les pharmaciens sont plus souvent à temps partiel qu’à temps plein. Ils représentent le quart des effectifs concernés à l’officine. Pour les préparateurs, c’est la moitié. Les deux tiers d’entre eux se disent satisfaits de cette situation. Quant aux salariés non qualifiés, ils sont tous à temps partiel. Toutes catégories de personnel confondues, les salariés travaillant deux à trois jours par semaine voudraient tout de même pouvoir faire plus d’heures.

Quotipharm.com, le 22/06/2010
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Génériques

Le GEMME propose une ROSP pharmacien pour la substitution de spécialités complexes

Malgré la volonté des pouvoirs publics de relancer le développement des génériques, l'état des lieux dressé par le GEMME reste en demi-teinte et les perspectives moroses. L'association des génériqueurs énumère une série de... Commenter

Partenaires