Pharmaciens dénigrés : Leclerc invoque les droits de l’Homme pour sa défense
Brève

Pharmaciens dénigrés : Leclerc invoque les droits de l’Homme pour sa défense

09.02.2010

Condamné à stopper une publicité jugée dénigrante pour les pharmaciens, Leclerc a appelé à la rescousse l’Europe et les droits de l’Homme, mardi devant la cour d’appel de Colmar. Son avocat, Me Gilbert Parleani, a longuement plaidé la liberté d’informer et d’exprimer des opinions, garantie par la Convention européenne des droits de l’Homme. Il a plusieurs fois évoqué l’Europe de la libre concurrence. « Une vraie concurrence sur les prix doit être organisée. Comme partout en Europe », a-t-il lancé, reprenant ainsi un argument de la campagne contestée. Le groupement d’achats des centres Leclerc (Galec) faisait appel contre sa condamnation, le 21 janvier dernier, à cesser une publicité faisant référence aux prix des médicaments en pharmacie. Il avait en outre été condamné à payer plus de 100 000 euros aux groupements de pharmaciens Univers Pharmacie, Direct Labo et l’UDGPO (Union des groupements de pharmaciens d’officine). Les plaignants reprochent à Leclerc « une campagne déloyale dénigrant les pharmaciens d’officine sous le faux prétexte de défense de l’intérêt général du consommateur ». Me Hubert Bensoussan, l’avocat des pharmaciens, a demandé mardi 250 000 euros pour chacun des trois groupements. Le jugement a été mis en délibéré au 23 mars.

Quotipharm.com, le 09/02/2010
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires