A(H1N1) : taux de mortalité bien moindre qu’on ne craignait (BMJ)
Brève

A(H1N1) : taux de mortalité bien moindre qu’on ne craignait (BMJ)

11.12.2009

La mortalité causée par la grippe A(H1N1) en Grande-Bretagne a été, à la date du 8 novembre, de 26 pour 100 000 cas (0,026 %), soit « considérablement moins » que ce que l’on craignait au départ, selon une enquête publiée, jeudi 10 décembre, dans le « British medical journal ». « La première pandémie de grippe du XXIe siècle est considérablement moins létale qu’on ne le craignait au départ », soulignent les auteurs de cette étude, conduite sous l’autorité du principal conseiller du gouvernement britannique en matière de santé, Sir Liam Donaldson. Selon les chercheurs, 63 % des patients qui sont morts souffraient d’autres pathologies sérieuses. Par ailleurs, l’étude constate que si les plus de 65 ans ont moins de chances d’être touchés par le virus, du fait d’une éventuelle exposition antérieure, ceux de cet âge qui ont attrapé la grippe avaient plus de risques d’en mourir. La létalité de cette pandémie, selon cette étude, apparaît nettement inférieure à celle des précédentes pandémies : la grippe espagnole avait causé, en 1918, 2 à 3 % de morts parmi les personnes atteintes, et les pandémies de 1957-1958 et de 1967-1968 autour de 0,2 %. Pour Sir Liam Donaldson, la baisse du taux de létalité d’une épidémie à l’autre pourrait s’expliquer par l’amélioration de la nutrition, du logement et des soins de santé. Il note aussi « les avancées majeures en médecine de soins intensifs » depuis la pandémie la plus récente.

Quotipharm.com, le 11/12/09
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Croix pharmacie

Gardes : l’indemnité d'astreinte passe à 175 euros

L'indemnité d'astreinte des gardes des pharmacies d'officine, pour les nuits, les dimanches et les jours fériés, passe de 150 à 175 euros. Cette augmentation, actée par l'avenant n° 11 de la convention, se fait en deux temps :... Commenter

Partenaires