Mort du petit Ilyès : l'AP-HP mise en examen
Brève

Mort du petit Ilyès : l'AP-HP mise en examen

10.11.2009

L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a été mise en examen en tant que personne morale pour homicide involontaire par la juge du pôle de santé publique du palais de justice de Paris, Marie-Odile Bertella-Geffroy, qui enquête sur la mort le 24 décembre d’Ilyès, un petit garçon de 3 ans, à l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul (XIVe), liée à une surdose de chlorure de magnésium lors d'une perfusion. Il s'agit de la sixième mise en examen de ce dossier, instruit depuis le 26 décembre. Le petit Ilyès avait été conduit dans la matinée du 24 décembre par ses parents au service pédiatrique de Saint-Vincent-de-Paul pour une simple angine. Il était décédé dans la soirée. À l’origine de l'affaire, une ressemblance entre des flacons de B46, un sérum glucosé, et des flacons de chlorure de magnésium. Une commande de B46 avait été passée par l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul à l'Hôpital Cochin dont il dépend. Des flacons contenant du chlorure de magnésium avaient été entreposés à la suite d'une succession d'erreurs d'acheminement et de contrôle dans la réserve de deux services de Saint-Vincent-de-Paul. Le contenu d'un de ces flacons de chlorure de magnésium avait ainsi été administré par erreur à Ilyès, ce qui avait provoqué un arrêt cardiaque. L'infirmière qui a administré par erreur la perfusion et plusieurs cadres de l'AP-HP ont déjà été mis en examen dans ce dossier.

Quotipharm.com, le 10/11/09
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires