Trois académies pour réhabiliter l’eau potable
Brève

Trois académies pour réhabiliter l’eau potable

02.07.2009

Dans un communiqué commun, l’Académie nationale de médecine, l’Académie nationale de pharmacie et l’Académie de l’eau considèrent que les récentes recommandations de consommation sur l’eau potable adressées aux personnes atteintes de cancer constituent à la fois un déni de la science, un mépris de la médecine et une atteinte au respect des patients.

Les risques potentiels de l’eau potable dans la survenue éventuelle de cancers et l’aggravation de l’état des personnes atteintes de cancer ne reposent que sur des hypothèses, dont l’accumulation ne suffit pas à faire une vérité scientifique. Mais ces assertions pourraient inquiéter inutilement des patients déjà fragiles, soulignent les académies. Elles réaffirment que boire l’eau du robinet, ce n’est pas boire l’eau des rivières et que les cancéreux ne sauraient être instrumentalisés de la sorte. Elles déplorent que, sous prétexte de créer un faux débat sans objet entre l’eau potable et les eaux en bouteille, l’attention soit déviée des vraies questions sanitaires (...).

Elles alertent sur ce nouvel exemple de déstabilisation de l’opinion qui consiste à évincer les scientifiques pour obtenir que, sous la pression d’une opinion manipulée, des mesures de précaution soient prises sans la moindre évaluation de leur impact et en galvaudant des questions sanitaires majeures comme l’eau et le cancer.

Quotipharm.com, le 02/07/09
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Retraits de lots : objectif zéro défaut Abonné

À ce jour, aucun bébé ne se trouve en danger. Mais l’affaire du lait contaminé aurait pu très mal tourner. Elle révèle surtout que les systèmes d’alerte et de retrait de lots sont perfectibles. Et pas seulement dans la grande distribution puisque 44 pharmaciens ont été épinglés par la DGCCRF pour avoir détenu dans leurs officines des boîtes de laits concernés par les retraits de lots. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.