Le décret sur les centrales d’achats est paru
Brève

Le décret sur les centrales d’achats est paru

22.06.2009

Roselyne Bachelot l’avait promis, le décret créant le statut des centrales d’achats pharmaceutiques est paru hier au journal officiel.

Désormais, « Les pharmaciens titulaires d’officine ou les sociétés exploitant une officine peuvent

constituer une société, un groupement d’intérêt économique ou une association, en vue de l’achat, d’ordre et pour le compte de ses associés, membres ou adhérents pharmaciens titulaires d’officine ou sociétés exploitant une officine, de médicaments (NDLR : non remboursables) (...). Cette structure peut se livrer à la même activité pour les marchandises autres que des médicaments (NDLR : parapharmacie et compléments alimentaires) (...) », précise le texte qui livre par ailleurs la définition de la centrale d’achat pharmaceutique : « l’entreprise se livrant, soit en son nom et pour son compte, soit d’ordre et pour le compte de pharmaciens titulaires d’officine (, à l’achat et au stockage des médicaments autres que des médicaments expérimentaux, à l’exception des médicaments remboursables par les régimes obligatoires d’assurance maladie, en vue de leur distribution en gros et en l’état à des pharmaciens titulaires d’officine ».

Quotipharm.com, le 22/06/09
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires