Sept cas de grippe A(H1N1) à Toulouse non liés à un voyage à l’étranger
Brève

Sept cas de grippe A(H1N1) à Toulouse non liés à un voyage à l’étranger

15.06.2009

Sept collégiens de la banlieue de Toulouse sont atteints de la grippe A(H1N1) et pourraient être les premiers cas détectés en France de malades qui n'auraient eu aucun contact avec des personnes ayant voyagé dans des zones touchées par le virus. « C'est la première fois qu'on suspecte l'apparition de cas groupés, notamment dans un milieu scolaire, ce qui avait déjà été observé en Grande-Bretagne, en Espagne, en Allemagne récemment », indique le directeur général de la Santé, Didier Houssin. Les sept collégiens malades étaient toujours hospitalisés dimanche après avoir manifesté des symptômes grippaux (fièvre, toux et fatigue), mais leur état n'inspire pas d'inquiétude. Il leur a été administré un traitement antiviral. Le collège sera fermé par précaution jusqu'à mercredi soir et un suivi médical des familles des élèves de la classe de 6e où les cas ont été détectés va être mis en place. Dimanche en fin d'après-midi, le collège a accueilli les autres élèves de la classe de 6e. Par mesure de prévention, des prélèvements ont été effectués, des vaccins administrés et, dans certains cas, des médicaments ont été prescrits.

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a déclaré vendredi qu'il y avait, depuis fin avril, 80 cas confirmés de grippe A(H1N1) en France, dont 68 importés par des voyageurs et 12 personnes « d'une très grande proximité » avec des gens revenus de l'étranger.

Quotipharm.com, le 15/06/09
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Retraits de lots : objectif zéro défaut Abonné

À ce jour, aucun bébé ne se trouve en danger. Mais l’affaire du lait contaminé aurait pu très mal tourner. Elle révèle surtout que les systèmes d’alerte et de retrait de lots sont perfectibles. Et pas seulement dans la grande distribution puisque 44 pharmaciens ont été épinglés par la DGCCRF pour avoir détenu dans leurs officines des boîtes de laits concernés par les retraits de lots. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.