Appel à une prise en charge du sevrage tabagique pour certaines ALD
Brève

Appel à une prise en charge du sevrage tabagique pour certaines ALD

19.05.2009

Trente sociétés savantes, associations et collectifs demandent, dans une lettre ouverte à la ministre de la Santé, la prise en charge financière des traitements du sevrage tabagique pour certaines pathologies de longue durée. « Les médicaments du sevrage tabagique font partie des très rares traitements qui ne sont pas pris en charge pour les personnes atteintes d'une ALD (diabètes, certaines maladies respiratoires, cardio-vasculaires, rénales, en particulier après transplantation…) », déplorent les signataires. La Haute autorité de santé (HAS) vient de publier 56 guides sur la prise en charges ALD : dans 17 d'entre eux, le sevrage tabagique est défini comme un traitement à inclure dans les protocoles de soins des personnes touchées par une affection de longue durée (VIH/sida, diabètes, hépatites, maladie de Crohn…), souligne ce regroupement. Cette recommandation devrait également s'étendre avec la publication des guides sur le cancer. « La non-prise en charge financière des médicaments du sevrage tabagique est un obstacle à la bonne réalisation des protocoles de soins et à l'efficacité des traitements, en particulier chez les gens en situation précaire », écrivent-ils à Roselyne Bachelot. Ils réclament donc « l'application dans les plus brefs délais d'une dérogation » pour les personnes concernées. Les grandes fédérations de malades (cœur, insuffisants respiratoires, diabète, sida…) ainsi que des sociétés savantes (cardiologie, pneumologie, pathologies infectieuses, gastro-entérologie, neurovasculaire…) cosignent cet appel aux côtés d'organismes antitabac.

Quotipharm.com, le 19/05/09
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Telemedecine

À la Une Téléconsultation, mode d'emploi Abonné

Longuement expérimentée, la télémédecine va devenir une réalité pour tous les Français le 15 septembre prochain. Téléconsultation et télé-expertise sont désormais encadrées par un avenant à la convention médicale. Un nouveau dispositif dans lequel les pharmaciens devraient pouvoir trouver leur place. Commenter

Partenaires