Grippe : la pharmacie centrale des armées sur le qui-vive
Brève

Grippe : la pharmacie centrale des armées sur le qui-vive

30.04.2009

Tandis que l’OMS a monté d’un cran son niveau d’alerte pour l’élever au niveau 5, sur une échelle de 6, la pharmacie centrale des armées se tient prête à produire un antiviral contre le nouveau virus grippal. « Il est prévu que la pharmacie centrale des armées d’Orléans puisse fabriquer, à la demande du ministère de la Santé, des comprimés de l’oseltamivir PG (PG, pour pandémie grippale, NDLR), le principe actif du Tamiflu », indique le médecin chef Anne Robert du Service de santé des armées. « Nous sommes en mesure de reprendre la production de ces comprimés dans de brefs délais », ajoute-t-elle. Un premier stock de 60 millions de comprimés avait en effet été constitué dans les années 2006-2007 sous la menace de la grippe aviaire.

Quotipharm.com, le 30/04/09
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Retraits de lots : objectif zéro défaut Abonné

À ce jour, aucun bébé ne se trouve en danger. Mais l’affaire du lait contaminé aurait pu très mal tourner. Elle révèle surtout que les systèmes d’alerte et de retrait de lots sont perfectibles. Et pas seulement dans la grande distribution puisque 44 pharmaciens ont été épinglés par la DGCCRF pour avoir détenu dans leurs officines des boîtes de laits concernés par les retraits de lots. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.