Mort du petit Yliès : le pharmacien mis en examen
Brève

Mort du petit Yliès : le pharmacien mis en examen

23.04.2009

Le pharmacien de l'hôpital Cochin a été mis en examen par la juge Marie-Odile Bertella-Geoffroy et laissé libre sans contrôle judiciaire pour « homicide involontaire » dans l'enquête sur la mort d'Yliès, 3 ans, le 24 décembre dernier. Le décès du petit garçon, admis au service pédiatrique de Saint-Vincent-de-Paul pour une suspicion d’angine, avait été consécutif à une surdose de chlorure de magnésium administré par une infirmière, en lieu et place d'un sérum glucosé, le B46.

La justice soupçonne le professionnel d'avoir commis des « fautes caractérisées dans le contrôle et l'acheminement de médicaments ». Le service du pharmacien de Cochin est en effet soupçonné d'être à l'origine de l'erreur de livraison à l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul du colis de médicaments qui aurait été à l'origine des faits. L'infirmière avait elle aussi été mise en examen pour « homicide involontaire » le 26 décembre.

Quotipharm.com, le 23/04/09
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Retraits de lots : objectif zéro défaut Abonné

À ce jour, aucun bébé ne se trouve en danger. Mais l’affaire du lait contaminé aurait pu très mal tourner. Elle révèle surtout que les systèmes d’alerte et de retrait de lots sont perfectibles. Et pas seulement dans la grande distribution puisque 44 pharmaciens ont été épinglés par la DGCCRF pour avoir détenu dans leurs officines des boîtes de laits concernés par les retraits de lots. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.