Le Salon de Francfort (jusqu'au 24 septembre) - Une floraison de SUV et de crossovers

Le Salon de Francfort (jusqu'au 24 septembre)Une floraison de SUV et de crossovers

Jacques Fréné
| 18.09.2017

Le Salon de l’automobile de Francfort a ouvert jeudi dernier pour onze jours. Absent en Allemagne pour la première fois de son histoire, Peugeot laisse la vedette à Citroën et à Renault, qui présentent le SUV C3 Aircross et le pick-up Alaskan.

  • Auto-Dacia Duster
  • Auto-Seat Arona
  • Auto-C3 Aircross
  • Auto-Volkswagen T-Roc
  • Auto-Opel Crossland
  • Auto-Renault Alaskan

Les grands salons automobiles internationaux sont-ils menacés de disparition ? Dans l’immédiat, non. Mais tous sont confrontés à la concurrence des moyens de communication modernes. L’époque où l’on se pressait aux guichets pour admirer et acheter la dernière nouveauté est semble-t-il révolue. Lors du dernier Mondial de Paris, Ford, Mazda et Volvo, pour ne citer qu’eux, ont déserté la Porte de Versailles.

Mouvement d’humeur passagère ? Que nenni. Francfort, organisé en...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires