Visite guidée des belles pharmacies d'ailleurs - À la pharmacie du Roi de Naples

Visite guidée des belles pharmacies d'ailleursÀ la pharmacie du Roi de Naples

Denis Durand de Bousingen
| 03.07.2017

Tous les samedis, il faut s’armer de patience et attendre son tour pour entrer dans la plus belle pharmacie de Naples, qui accueillait autrefois la famille royale et l’aristocratie des Deux-Siciles, avant de tomber ensuite dans un long oubli : récemment restaurée, cette pharmacie historique fait désormais partie d’un musée d’histoire de la médecine et de la santé, très prisé des Napolitains amoureux de leur patrimoine.

  • naples3
  • naples5
  • naples1
  • naples6
  • naples4
  • naples2

Adossé à une muraille de la vieille ville, l’hôpital de Santa Maria del Popolo, dit aussi hôpital des Incurables, fut fondé en 1529 et abrite toujours de nombreux services hospitaliers, dans un étonnant enchevêtrement d’époques qui fait voisiner services d’urgences et cloîtres Renaissance aux arcades peintes et sculptées. En 1729, l’hôpital fit l’objet d’une grande extension, durant laquelle la pharmacie fut construite dans un style associant baroque et rococo. Accessible par un double...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires