Pas d'effet sur le gaspillage

Pas d'effet sur le gaspillage

Christophe Micas
| 26.06.2017

Au sein de la chaîne du médicament, des voix s’élèvent pour dénoncer la dispensation des médicaments à l’unité qui, selon elles, ne réglera pas le problème du gaspillage.

« Chaque pharmacien mesure les perturbations que la délivrance à l’unité provoquerait dans notre exercice quotidien, les risques d’erreur, la perte de temps, les surcoûts, pour des bénéfices de santé hypothétiques », estime le président de l’Association de pharmacie rurale (APR), Albin Dumas, dans un éditorial de l'édition de mai du magazine de son association.

À ses yeux, la vente à l’unité risque de se traduire par une automatisation coûteuse, inaccessible pour...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
pharmacie

À la Une Activité officinale : le calme après la tempête

Après avoir connu deux vagues records correspondant l'une à l'afflux de demandes de paracétamol et de renouvellement d'ordonnances, l'autre à des prescriptions insolites en hydroxychloroquine, l'activité officinale est en chute libre depuis dix jours. Comment faire face à cette situation inédite sans trop de casse ? Commenter

Partenaires