Un entretien avec le Pr Maurice Corcos - « On ne soigne pas l'ado sans ses parents »

Un entretien avec le Pr Maurice Corcos« On ne soigne pas l'ado sans ses parents »

Didier Doukhan
| 26.06.2017

Le Pr Maurice Corcos dirige le département de psychiatrie de l’adolescent et du jeune adulte à l'Institut Mutualiste Montsouris (Paris 14e). Spécialiste de l'anorexie et autres troubles des conduites alimentaires, il explique au « Quotidien » les principes des soins portés aux patientes anorexiques. Rétablir un poids conforme avec l'équilibre psychique, maintenir l'activité scolaire et accompagner les parents sont, selon lui, les pré requis d'une psychothérapie bien menée.

  • Corcos

Le Quotidien du Pharmacien.- Quels sont les principaux troubles, au-delà des troubles du comportement alimentaires (TCA), qui conduisent les jeunes patients vers votre service ?

Pr Maurice Corcos.- Ce service a une histoire vieille de 50 ans. Mais c'est Philippe Jamet, mon prédécesseur, qui, avec d'autres éminents spécialistes, a développé une expertise centrée sur les TCA. Une spécialisation qui est encore marquée aujourd'hui puisque sur trente...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires