Le profil des maladies a changé

Le profil des maladies a changé

Marie Bonte
| 08.06.2017

Le Dr Ayden Tajahmady, directeur adjoint de la direction de la stratégie, des études et des statistiques de la CNAMTS, observe que les nouveaux traitements constituent des traceurs intéressants pour appréhender les maladies rares de manière statistique.

Le Quotidien du pharmacien. - La transition épidémiologique n’apparaît-elle pas aujourd’hui comme un facteur dont il faudra de plus en plus tenir compte ?

Dr Ayden Tajahmady. - Ce concept désormais établi en santé publique décrit un changement avéré des profils des maladies. Les pathologies chroniques, qui ont un impact durable en termes de soins, prennent une place de plus en plus importante. Ceci est dû en partie à l’évolution des modes de vie, mais aussi au progrès...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
interpro

À la une Grand débat : les pharmaciens donnent de la voix Abonné

Quelle place occupe la santé et ceux qui en sont responsables au cœur du grand débat national ? Pour le savoir, une enquête exceptionnelle a été menée par Odoxa pour le groupe GPS (Groupe profession santé). Ses résultats montrent les aspirations, les critiques mais aussi les pistes préconisées par les acteurs du secteur pour améliorer le fonctionnement du système de santé et répondre aux enjeux... Commenter

Partenaires