À la Une - Rentabilité : l’inquiétante érosion des chiffres

À la UneRentabilité : l’inquiétante érosion des chiffres

Marie Bonte
| 27.04.2017

Une légère reprise du chiffre d’affaires en 2016 n’aura pas suffi à insuffler une nouvelle dynamique à la marge commerciale brute, ni à la rentabilité officinale. Confrontés à une hausse des charges sans précédent, les titulaires sont pourtant parvenus à maîtriser leur trésorerie. Et à éviter la débâcle financière.

  • euro

Un petit satisfecit tout d’abord. Les pharmaciens sont de bons gestionnaires. Les structures financières des officines restent, en moyenne, saines. En témoignent leurs fonds de roulement positifs, dont les besoins sont évalués à 6 600 euros par an, comme le souligne la dernière étude statistique KPMG (1).

Le ratio du stock sur le chiffre d’affaires reste stable à 9 %. De même, les capacités d’autofinancement demeurent suffisantes pour couvrir les emprunts et...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 1 Commentaire

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires