Huiles essentielles - Les règles d'or de l'aromathérapie à l'officine

Huiles essentiellesLes règles d'or de l'aromathérapie à l'officine

David Paitraud
| 24.04.2017

D'un côté, les huiles essentielles. De l'autre, les patients. Entre eux, le pharmacien évidemment. Ce n'est pas un hasard si la pharmacie est un canal privilégié pour la distribution des huiles essentielles. Des garde-fous sont indispensables pour garantir leur bon usage et la sécurité des utilisateurs. Le premier d'entre eux est le pharmacien, qui met son art pharmaceutique au service de cette alternative thérapeutique.

Des huiles essentielles (HE) pures et naturelles

En pharmacie, on ne trouve que des huiles essentielles 100 % pures et naturelles, c'est-à-dire obtenues selon un mode d'extraction conforme aux normes en vigueur. On parle d'HE de qualité officinale, dans lesquelles le totum, c'est-à-dire l'ensemble des substances actives présentes dans la plante, est respecté. Cela contribue à préserver les synergies thérapeutiques. La dénomination « naturelle » permet de les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires