L'assurance-maladie s'attaque aux renoncements aux soins

L'assurance-maladie s'attaque aux renoncements aux soins

Mélanie Maziere
| 28.03.2017
  • Consultation

Rappelant que l’accès aux soins est garanti par la Constitution et reconnu comme un droit, l’assurance-maladie met en place un dispositif pour détecter les renoncements aux soins et proposer des solutions sur-mesure.

Une étude menée par l’Observatoire des non-recours aux droits et services (ODENORE) dans 18 départements, incluant 29 000 personnes interrogées dans les caisses primaires d’assurance-maladie, montre que 26 % d’entre elles ont renoncé à au moins un soin au cours des...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 1 Commentaire
 
Dr Gnon Pharmacien 29.03.2017 à 16h44

La sécu a une responsabilité , si elle s'intéresse aux refus de soins c'est pour moins dépenser quand ça s'aggrave . Elle pourrait faire de l'information ciblée ( historique patient ) ou générale Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires