L'assurance-maladie s'attaque aux renoncements aux soins

L'assurance-maladie s'attaque aux renoncements aux soins

Mélanie Maziere
| 28.03.2017
  • Consultation

Rappelant que l’accès aux soins est garanti par la Constitution et reconnu comme un droit, l’assurance-maladie met en place un dispositif pour détecter les renoncements aux soins et proposer des solutions sur-mesure.

Une étude menée par l’Observatoire des non-recours aux droits et services (ODENORE) dans 18 départements, incluant 29 000 personnes interrogées dans les caisses primaires d’assurance-maladie, montre que 26 % d’entre elles ont renoncé à au moins un soin au cours des...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
anpr

À la Une Réforme des retraites : faut-il s'inquiéter ? Abonné

Le projet de loi de la réforme des retraites a été présenté vendredi au Conseil des ministres. Il devrait être étudié le 3 février en commission à l’Assemblée nationale, pour être présenté au vote des députés le 17 février, puis enfin à celui des sénateurs. La réforme devrait être adoptée, en tout état de cause, avant l’été. Cette accélération du calendrier inquiète la profession, et tout... 2

Partenaires