Xérose sénile et autres pathologies cutanées courantes chez le sujet âgé

Xérose sénile et autres pathologies cutanées courantes chez le sujet âgé

20.02.2017

La peau chez le sujet âgé est atrophique et sèche, ce qui la rend fragile et nécessite des soins d'hygiène les moins agressifs possibles. Le sujet âgé est particulièrement exposé au risque d'infections fongiques, de tumeurs bénignes et malignes de la peau et de dermites sous les couches. Des pathologies qui nécessitent d'être dépistées au plus tôt pour un traitement local et une surveillance attentive.

  • Xérose sénile et autres pathologies cutanées courantes chez le sujet âgé-1

Le processus de vieillissement de la peau dépend à la fois du vieillissement chronologique, actinique et hormonal chez la femme. Le vieillissement extrinsèque en rapport avec l’environnement (notamment l’exposition aux UV du rayonnement solaire) touche surtout les régions photo-exposées ainsi que les sujets à phototype clair.

 

La xérose sénile

La peau sèche chez le sujet âgé, ou xérose sénile, résulte de l’altération de la barrière cutanée avec l'âge. Elle est très fréquente chez le sujet âgé : une étude toulousaine (1) menée en 2011 a montré que la xérose sénile touchait 55 % des patients de plus de 65 ans.

Comme le souligne le Dr Patricia Senet (dermatologue, hôpital Tenon, Paris), « la xérose sénile est associée à des altérations épidermiques importantes avec un risque de prurit et d'eczéma ».

Une toute récente étude (2) a montré l'importance des soins d'hygiène les moins agressifs possibles (savons ultradoux, non détergents, à pH neutre et contenant des émollients) et de l’hydratation de la peau avec un émollient (à base de glycérine, de vaseline ou de crème à l'urée). La nutrition est également importante en cas de xérose sénile en veillant notamment à un bon apport en acides gras essentiels et des apports hydriques quotidiens suffisants.

 Le vieillissement cutané photo-induit

Les taches actiniques ou taches solaires nécessitent une surveillance en raison de la survenue possible d’une kératose actinique (lésion croûteuse).

Les lentigos solaires surviennent sur des zones qui ont été anciennement fortement photo-exposées.

Les kératoses solaires actiniques (lésions précancéreuses) siègent sur les zones photo-exposées ou sur le cuir chevelu de l’homme alopécique depuis plusieurs années.

 Autres pathologies cutanées du sujet âgé

Parmi les pathologies cutanées courantes chez le sujet âgé, on note une forte prévalence des infections mycosiques, des tumeurs bénignes de la peau (kératoses actiniques ou séborrhéiques) et des tumeurs malignes avec principalement les tumeurs épithéliales (carcinome basocellulaire et carcinome épidermoïde).

Une autre pathologie courante chez le sujet âgé, notamment en institution ou incontinent, est la dermatite sous les couches, « rarement allergique, contrairement aux idées reçues », précise le Dr P. Senet, « mais il s'agit le plus souvent de dermites irritatives liées à la macération ou éventuellement un psoriasis inversé – au niveau des plis inter-fessiers, inguinaux – avec souvent un psoriasis peu symptomatique au départ mais qui va être favorisé par les couches et la macération ».

La surinfection fongique, notamment à Candida, est fréquente et pas nécessairement primitive. En effet, ces patients incontinents sont en général une population polypathologique fragile et ils peuvent nécessiter assez facilement une antibiothérapie et développer d'autant plus une candidose.

Il est recommandé de changer les couches le plus souvent possible, éventuellement d'utiliser temporairement des couches plus absorbantes, moins serrées, voire des couches de nuit pour la journée. L'infection fongique sera traitée par des topiques, mais « en surveillant les INR si le patient est sous anti-vitamines K, car il a été montré chez le sujet âgé que les topiques antifongiques utilisés sur des grandes surfaces ou sous une couche de façon occlusive peuvent déséquilibrer l'INR », ajoute le Dr P. Senet.

 

Surveiller la peau chez le sujet âgé 

Une surveillance régulière s'impose en cas de kératoses actiniques en raison du risque de transformation maligne.

Un examen régulier, une fois par an, vise à dépister les carcinomes cutanés (basocellulaires, épidermoïdes et plus rarement mélanome), le plus souvent accessibles à l'œil lors de la consultation car ils siègent sur des zones photo-exposées (tête, cou, crâne, nez, oreilles, avant-bras et dos des mains).



Dr Martine ANDRÉ

D'après un entretien avec le Dr Patricia SENET, service de dermatologie, hôpital Tenon, Paris

 

(1) Paul CMaumus-Robert SMazereeuw-Hautier JGuyen CNSaudez XSchmitt AM. Prevalence and risk factors for xerosis in the elderly: a cross-sectional epidemiological study in primary care. Dermatology. 2011;223(3):260-5. 

(2) Brooks JCowdell FErsser SJGardiner ED. Skin cleansing and emolliating for older people: A quasi-experimental pilot study. Int J Older People Nurs. 2017 [Epub ahead of print].

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3