Antibiotiques vétérinaires : déclaration bientôt obligatoire ?

Antibiotiques vétérinaires : déclaration bientôt obligatoire ?

Christophe Micas
| 03.02.2017
  • Vétérinaire

À partir du 1er avril 2017, les pharmaciens, tout comme les vétérinaires, devront télédéclarer, chaque mois, toute délivrance d'antibiotiques vétérinaires auprès du ministère de l'Agriculture.

Un décret d'application de la loi d'avenir pour l'agriculture, paru le 21 décembre 2016, fixe les modalités de transmission des données de cession des médicaments utilisés en médecine vétérinaire comportant une ou plusieurs substances antibiotiques. Ainsi, à...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 1 Commentaire
 
Thilo D Pharmacien 03.02.2017 à 17h54

Donc pour un sirop d'Amoxi Clav à deux balles pour Médor de la voisine il faudra faire une déclaration .....
Je le conçois sans problème pour les animaux de rente et élevages, mais je ne vois pas Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires