Les coûts cachés du tiers payant - Plus de 13 000 euros par an selon l'USPO

Les coûts cachés du tiers payantPlus de 13 000 euros par an selon l'USPO

Christophe Micas
| 30.01.2017

Les négociations pour une nouvelle convention avec l’assurance-maladie démarreront le 22 février. Mais déjà, l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) met sur la table le dossier de la gestion du tiers payant. Pour le syndicat, la pratique coûte en temps et en argent aux officinaux.

  • ùùù

Le constat de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) est sans appel : la gestion du tiers payant par les pharmaciens est chronophage.

Selon une enquête* réalisée par le syndicat, le temps consacré à cette tâche par l’équipe officinale a même augmenté de 10 % en 10 ans et il est aujourd’hui équivalent à un mi-temps (932 heures par an). Certes, certaines procédures, comme les rapprochements bancaires, ont été automatisées au cours de ces dix...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rappel lot

Risque de sous dosage avec un antibiotique pédiatrique

Quatre lots d’Amoxicilline/acide clavulanique Sandoz, enfants et nourrissons, sont rappelés, en raison d’une erreur dans la notice pouvant amener à un sous-dosage. Une incohérence sur les notices des poudres pour suspension... Commenter

Partenaires