Fausses préparations et voyeurisme sexuel - Deux affaires sordides secouent la pharmacie en Allemagne et en Italie

Fausses préparations et voyeurisme sexuelDeux affaires sordides secouent la pharmacie en Allemagne et en Italie

Denis Durand de Bousingen
| 23.01.2017

En ce début d’année, deux pharmaciens font la Une des pages de faits divers, en Allemagne et en Italie : le premier pour avoir falsifié jusqu’à 40 000 doses de préparations cytopharmaceutiques, et le second pour avoir incité ses patientes à se masturber dans les toilettes de son officine… où il avait installé une webcam pour ne rien manquer du spectacle.

Incarcéré depuis fin novembre, un pharmacien de Bottrop, ville industrielle de la Ruhr, est soupçonné d’avoir sous-dosé ou carrément falsifié jusqu’à 40 000 doses de préparations cytopharmaceutiques destinées à des chimiothérapies à domicile.

En sous dosant les produits, mais en les facturant au prix normal, le pharmacien « empochait » la différence et aurait ainsi gagné plus de 2,5 millions d’euros. Plus grave encore, il aurait sciemment utilisé plusieurs fois des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires